7 Clés pour Découvrir votre Passion (avec la Perspective d’en Vivre)



Par Julien Lucas, publié le 24 juin 2012


177 Flares Twitter 125 Facebook 0 Google+ 43 LinkedIn 9 177 Flares ×

La justification la plus commune que l’on entend des personnes ne créant pas leur business est: « Je ne sais pas par quoi je suis passionné. »

Ne pas se trouver une passion est pour ces personnes la véritable raison pour ne pas entreprendre d’action. Alors elles restent bloquées dans leur présente situation. Elles continuent à exercer un travail ennuyeux, avec des gens ennuyeux, tournant autour d’un métier ennuyeux. Elles se lèvent ennuyées et se couchent ennuyées. Ou alors peut-être qu’elles ont quelques heures où elles s’amusent les week-ends.

Sauf que la passion n’a pas à être réservé seulement à quelques précieuses spécifiques heures dans la journée. Il y a une façon de vivre différente, moins dévoreuse d’âme.

 

trouver sa passion_2C’est triste à dire, mais la raison la plus commune à pourquoi les personnes qui n’ont pas de passions c’est parce qu’elles n’ont pas cherché. Elles pensent qu’elles ne méritent même pas de chercher et de se trouver une passion. Le travail est supposé être ennuyant, n’est-ce pas ? Alors elles ne prennent jamais le temps de découvrir ce qui leur procure de la vitalité, ce qui les fait se sentir vraiment vivant.

Peut-être vous sentez vous proche de ce sentiment, peut-être que c’est pour ça que vous êtes en train de lire cet article en ce moment même.

Peut-être avez-vous un vague sentiment que le travail de la société, les relations de corvées, tout ça c’est juste des conneries. Mais vous ne savez simplement par où commencer et si vous pouviez déterminer ce qui vous passionne, vous pourriez avoir vous donné l’opportunité de tester vos suspicions.

Je suis là pour vous dire que dès que si vous essayez de vérifier vos doutes (que le travail doit être une corvée), alors vous allez avoir du mal à croire ce que je vais vous dire.

Non seulement il est possible d’aimer le travail que vous faites, mais il est plus facile d’en vivre de cette façon. Cependant, avant tout, vous devez trouver ce qui vous excite, ce qui vous aimez vraiment.

Voyez-vous, la plupart des personnes voient ça comme un obstacle à leur succès, mais c’est en fait un des endroits les plus excitants ou vous pouvez vous trouver.
Au lieu de vous sentir désespéré, car vous ne savez pas par quoi vous êtes passionné, voyez-vous plutôt entouré par une infinité de possibilités. En réalité, la seule limite concernant le fait de vivre de ce que vous aimez faire, cela se trouve dans votre imagination (En fait, il y a aussi la demande du marché, mais nous verrons ça plus tard).

Alors quelles sont exactement ces « 7 clés insaisissables » ?

Elles sont simples et coulent de source. Si vous les suivez et les appliquez, vous trouverez votre passion vous envahir le corps. Peut-être que vous pensez ne pas être une personne « de type passionné », mais en parcourant ces clés et ces exercices, vous allez vous rendre compte que vous êtes probablement plus passionné que vous le pensez.

C’est parti, commençons par la partie la plus amusante.

Voici 7 clés pour découvrir votre passion, et vivre une vie plus exaltante.

1. Donnez-vous la permission d’être passionné.

Vous pensez que cette étape n’est pas importante ? Elle est absolument critique. Pendant longtemps je n’est pas osé me lancer pour vivre de que j’aimais faire, je pensais que je ne méritais pas d’être passionné par mon travail. Je pensais que vu toutes les places prises par les personnes qui sont passionnées par ce qu’elles font, il fallait bien qu’il y est des personnes pour faire le travail fastidieux et que personne n’aime faire. C’est ce que je pensais., et c’est le genre de pensée qui vous retient en arrière.

Tout le monde a le droit d’être passionné par ce qu’il fait pour en vivre. Tout le monde mérite de se lever le matin excité à l’idée de la journée qu’il va vivre. C’est un droit acquis à la naissance.

En fait, voilà la vérité. La seule raison pour laquelle le travail fastidieux existe, c’est parce que les gens acceptent de le faire. Sauf que nous arrivons à un âge technologique avancé où si les gens refusent ce genre de travail fastidieux, nous pourrions trouver un moyen de l’automatiser, ou de l’éliminer.

Alors, la première clé, c’est de vous donner la permission d’être passionné par le travail que vous faites. D’ailleurs, n’avez-vous jamais pensé que vous étiez dans une meilleure position pour aider les autres quand justement vous portez de l’intérêt et êtes passionné par le travail que vous faites ?

Exercice:

Un très bon exercice pour examiner quelles sont vos croyances à ce sujet c’est de prêter attention à la façon dont vous voyiez ceux qui sont passionnés par leur travail.

Prenez une feuille de papier ou ouvrez votre éditeur de texte. Maintenant, écrivez quelles sont vos croyances à propos de ces personnes dont vous pensez qu’elles sont incroyablement passionnés par leur travail.

• Quelles croyances positives avez-vous à propos de ces personnes ?

• Quelles croyances négatives avez-vous à propos de ces personnes ?

• Quelles sont parmi les croyances que vous avez écrites celles pour lesquelles vous avez un doute ?

L’image qui ressort de ces croyances posées sur papier est une image de vous-même. Ce que vous ressentez à propos des autres est une réflexion de ce que vous ressentez à propos de vous-même. Si vous voulez avoir de la résonance, accepter, et mériter d’être passionné par votre travail, alors vous devez modifier l’image que vous avez à l’esprit à propos des gens passionnés.

Plus votre identité est alignée avec une personne qui se sent bien à propos d’être passionné, plus facile il sera pour vous de trouver votre passion et de la satisfaction pour le travail que vous faites.

2. Autorisez-vous à explorer

trouver sa passionLa plupart des personnes pensent qu’elles ont besoin de trouver leur unique et véritable passion. Tout le reste n’en vaux pas la peine, c’est tout ou rien. Sauf que quand vous pensez en termes de « tout ou rien », vous manquez toutes les autres opportunités accessibles à vous pour vivre passionnément.

Dans l’accomplissement et la satisfaction de votre travail, il existe un spectre de possibilités.

D’un côté du spectre, il y a le travail que vous méprisez et celui dont vous préfériez mourir plutôt que le mener à bien. De l’autre côté il y a le travail que vous aimez absolument et dont l’idée de le faire vous rend ridiculement surexciter.

Maintenant entre ces 2 extrémités, il y a une vaste plage de possibilités pour faire un travail qui vous stimule, vous indiffère, représente un défi, vous excite et qui vous fait vous sentir vivant.

Orientez-vous vers un travail qui vous fait vous sentir vivant. Quand vous envisagez de faire un travail que adorez pour en vivre, vous trouverez probablement avant quelque chose que vous aimez faire, cela pouvant vous mener à quelque chose que vous adorez faire, ensuite cela peut vous mener à quelque chose qui vous excite comme une bouteille d’Orangina prêt à exploser.

Plus sous serez habitués à vous orienter vers un travail qui vous fait vous sentir vivant, plus vous serez habitué à filtrer toutes ces choses qui ne vous excitent pas du tout.

Réalisez que vous pouvez premièrement vous habituer à aimer votre travail, avant de commencer à vraiment l’adorer. Si vous avez une attitude craintive à propos du travail, cela s’appliquera spécialement à vous.

3. Observez ce que vous faites déjà.

Souvent, de nombreuses opportunités pour faire ce que nous adorons se trouvent justes sous notre nez. Nous ne les avons simplement pas vues encore. Parfois c’est parce que nous pensons que nous ne pourrions pas réussir à vivre de ça. Ou cela peut être parce tout simplement cela ne nous est pas venu à l’esprit, parce que nous le trouvions si fascinant, ou que cela nous sembler si naturel.

Exercice:

Voici quelques questions pour que vous aider à voir ces opportunités:

• Que vous trouvez-vous souvent en train de chercher sur Google, que recherchez-vous durant des heures ?

• Est-ce qu’un sujet vous excite à la simple idée d’y penser ?

• Avez-vous une addiction pour en apprendre plus à propos de quelque chose ?

• Il y a-t-il quelque chose dont vous parlez durant des heures au point d’en perdre le fil du temps ?

• Quand vous entrez dans une boutique de livres, autour de quelles sections gravitez-vous naturellement ?

4. Posez-vous des questions puissantes.

La vérité est que la plupart des personnes ne se donnent jamais assez de temps pour trouver ce dont elles sont vraiment passionnées. Octroyer du temps à cette recherche n’est simplement pas une priorité. D’autres choses ont tendance à primer, comme les lessives, les rendez-vous chez le dentiste, regarder des séries télévisées, ou comparez des téléphones portables sur internet.

Toutes les autres choses semblent être mises de côté. Explorer ce qui les fait se sentir vraiment vivant n’arrive pour pas dans la liste de leurs priorités dans la vie.

Si vous avez l’espoir de déterminer ce qui vous branche vraiment, alors vous allez voir besoin d’octroyer un peu de temps à penser sur ce sujet. Si vous n’êtes pas prêts à cela, alors ne lisez pas la suite de l’article.

Cela n’en vaut pas la peine.

Toujours là ?

Super. Il est important que vous définissez comme une priorité de découvrir quelle est votre passion. Rien d’autres n’aura un plus grand impact dans votre vie et ne vous donnera plus de joie.

Exercice:

Alors, voilà ce que vous avez besoin de faire, prenez une feuille de papier ou ouvrez votre éditeur de texte sur votre ordinateur et répondez à ces questions:

• Que ferais-je même si je n’étais pas payé pour ça ?

• Quels sont les moments dans ma vie où je me sens le plus créatif ?

• Que ferais-je si j’étais payé pour exister ?

• Donnez 1 ou 2 exemples de travail superbes que vous avez accomplis dans le passé.

Ces questions vont venir heurter votre inconscient. Le point important est de répondre à ces questions sans trop réfléchir. Autorisez-vous à écrire, peu importe ce qui vous vient à l’esprit.

Laissez un lien se former entre votre cœur et vos doigts. Ne vous censurez pas à ce moment-là. Vous pourrez toujours enlever ce qui est vraiment ridicule plus tard.

Maintenant, que voyez-vous ? Quels modèles se dégagent de vos réponses ?

5. Vous aurez peut-être à la créer.

Réalisez que vous pouvez avoir une passion pour quelque chose qui n’existe pas encore. Les programmeurs de logiciels ont commencer à créer des programmes pour les gens alors qu’elles ne savez pas qu’elles allez en avoir besoin, jusqu’à ce qu’ils les créés. Vous pouvez avoir à créer votre propre profession, ou votre propre travail, quelque chose qui se trouve entre différents domaines. Ne vous limitez pas aux métiers conventionnels et typiques.

Autre chose, cherchez aussi des opportunités de combler une lacune, un domaine ou vous pouvez combler un besoin inadéquatement satisfait dans une industrie spécifique.

D’une manière générale, pensez à répondre à des besoins humains, à apporter des réponses à des problématiques précises.

Si vous observez bien vous verrez qu’il y a toujours une lacune à combler et que vous pouvez exploiter.

6. Testez-la.

Il y a de nombreuses manières pour avoir un avant-gout de votre potentielle carrière, avant de vous jeter dans des études de plusieurs années à l’université ou dans des séminaires ou des produits de plusieurs milliers d’euros.

Exercice:

Voici quelques possibilités pour tester votre passion:

 Prenez des cours du soir sur votre sujet potentiellement intéressant. Ce ne revient pas très cher c’est un moyen rapide de voir si vous avez de l’intérêt pour ce domaine particulier.

 Achetez quelques livres sur le sujet, et déterminez combien de temps vous pouvez passer de temps à lire sur ce sujet avant de perdre votre intérêt. Si vous avez toujours faim d’apprendre après ces quelques livres alors c’est que probablement vous pouvez tenir sur ce sujet.

• Trouvez quelqu’un qui fait déjà ce que vous voulez faire, et interviewez-le.

• Faites des recherches sur Google, trouvez quelqu’un dans ce domaine, envoyez-lui un email et demandez-lui s’il peut répondre à quelques courtes questions. La plupart des personnes sont heureuses de pouvoir faire ça, elles se trouvent souvent flattées que vous leur demandiez ça.

Dès que vous avez un peu d’expérience, alors c’est qu’il est temps de vraiment tester.

Créez un blog, un site internet avec quelques simples services que vous offrez autour de ce sujet. Faites-le durant quelques semaines ou quelques mois; si vous n’avez pas perdu votre intérêt alors vous savez qu’il y a une possibilité d’envisager ce que vous faites sur le long terme, d’être satisfait de ce mode de vie.

Là vous saurez que ce n’est pas qu’une simple fantaisie passagère.

7. Cherchez la réalisation, pas le bonheur.

trouver sa passion_3Beaucoup de personnes perdent leur temps en essayant de trouver une carrière qui va vraiment les rendre heureux. Mais le problème c’est ça ce n’est qu’un vague concept. Vous pouvez être heureux en mangeant une glace ou vous amusant à faire rouler une grande roue. Ces choses peuvent vous donner temporairement de la satisfaction, mais ils ne vont pas pas au cœur des choses Vous pouvez être heureux sans être vraiment satisfait.

Au lieu de vous demander « Qu’est-ce qui me rend heureux ? » demandez-vous « Qu’est-ce qui me donne de la satisfaction ? »

Vous pouvez très bien faire des choses qui ne vous rendent pas heureux à la simple idée de les faire. Puis une fois, si vous les faites, vous pouvez vous sentir très satisfait. Il peut y avoir l’opposé aussi, vous pouvez être totalement surexciter à l’idée de faire quelque chose, mais ne pas être très à l’aise une fois l’avoir fait.

Si vous voulez vous réveiller exciter et passionné à propos de votre vie, vous devez choisir la satisfaction plutôt que le confort.

Parfois cela peut être choisir un travail ou vous ne serez pas connu, ou vous n’allez pas régner sur le monde ou devenir extrêmement riche. Ce qui importe, pensez-y, c’est de faire quelque chose qui soit aligné avec vos valeurs. Si vous valorisez la célébrité plus que la contribution, alors peut-être serez-vous plus satisfait en essayant de devenir une célébrité de la télévision (Cependant ne vous attendez pas à ce que les gens se souviennent de vous longtemps).

Mais si vous valorisez les relations, la communauté, la création d’un impact positif sur les autres, vous serez probablement satisfait de poursuivre quelque chose de plus significatif.

Avant d’entreprendre une nouvelle aventure, pensez à ce qui vraiment vous satisfait et ce qui ne vous satisfait pas.

Est-ce qu’il s’agit simplement de faire quelque chose que vous trouvez cool et intéressant ? Où est-ce qu’il s’agit de quelque chose ou vous pouvez faire une différence ?

C’est de là que la vraie passion et le charisme interviennent … Créer une différence dans la vie des autres.

Trouver sa passion, très bonne chose, maintenant … Passez à l’action

Après que ayez trouvé quelle est votre passion, il est temps de commencer à la vivre. Il est temps d’aller se frotter avec les lois du business et du marketing pour vivre la vie qui vous rend heureux. Engagez-vous passionnément, entreprenez, au lieu de ne pas oser.

Maintenant que vous avez découvert qu’elle est votre passion, la prochaine est … Comment pouvez-vous répandre cette passion autour de vous et apporter cela aux autres pour en vivre ?

Vous aurez à apprendre, à tester, vous connaitrez des échecs, des réussites. En tous cas, vous vivrez suivant vos propres termes.

Bravo pour être arrivé jusque-là, vous êtes sur une voie bien plus excitante et porteuse de satisfaction que celle de travailler dans un travail que vous n’aimez pas.

Pour finir, j’aimerais que vous répondiez à cette question. Qu’est-ce qui vous empêche de vivre de votre passion  ? Laissez un commentaire.

« Je ne vous dis pas que ce sera facile – je vous dis que cela en vaudra la peine. »—Art Williams

PS: Si vous avez aimé cet article vous aimerez ce qui va suivre, pour concrètement monétiser votre passion et en vivre. Abonnez-vous à ma newsletter et apprenez à vivre de votre passion, en cliquant ici.


blogging-impact

177 Flares Twitter 125 Facebook 0 Google+ 43 LinkedIn 9 177 Flares ×

A Propos de Julien Lucas

J’aide les entrepreneurs, les indépendants, les créatifs, à construire un business qui supporte leur vie. Je parle business, blogging, entrepreneuriat, et un peu développement personnel. Objectif: gagner votre indépendance, et vivre une vie alignée.
  • http://quirecherche.info Stéphane de QuiRecherche

    Très original et pertinent comme article, merci !
    Trop de gens font une activité professionnelle qui ne les passionnent guère… Et quand je vois ces personnes partir au boulot en faisant la tête le matin et attendre avec impatience les prochaines vacances, je me dis qu’elles passent à côté de quelque chose.
    Faire de sa passion son métier est forcément plus enrichissant : pas forcément en terme d’argent mais au moins en terme de développement personnel. C’est une chose que je souhaite de vivre à tout à chacun.
    Merci pour cet article qui expliquera à ceux qui n’ont pas l’impression d’avoir de passion, comment en trouver une.

    • Julien

      Oui je me demande comment peut-on préférer vivre un métier que l’on n’aime pas, et donc dans lequel on va très difficilement être bon et être satisfait. Alors qu’il est possible de suivre sa passion, être bien meilleur à cet endroit et de le vivre bien mieux.

      Une autre voie est possible.

      Même si évidemment les débuts riment rarement avec revenues mirobolants. Il faut se poser la question de que l’on veut vraiment.

      • http://quirecherche.info Stéphane de QuiRecherche

        Parfaitement !
        De toute manière il n’y a pas que l’argent dans la vie, l’enrichissement le plus important est, à mon sens du moins, l’enrichissement personnel… Or étant donné le nombre d’heures que l’on passe à travailler dans notre vie, comment s’épanouir pleinement personnellement en consacrant tout ce temps à des taches inintéressantes ?
        Mais il faut avouer aussi que se lancer en indépendant peut faire peur et demande parfois des sacrifices…

    • Karadev

      j’adore cet article avec lequel je viens de découvrir que ma passion c’est le développement personnel.Car je passe plus de temps à lire les textes et blog de développement personnel qu’à faire mon travail.surtout j’aime conseiller mon entourage ( Collègues,amis etc…) à prendre conscience de leur ressources personnelles et de bonnes décisions.

      Encore une fois + de merci

  • http://bel-et-bien.net/bien-etre Danièle de Forme et bien-être

    Bonjour Julien,
    Cet article donne vraiment de bons conseils.
    A mon sens ce qui bloque la plupart des gens c’est l’argent.
    Ils ne sont pas prêts à gagner moins, même si ça n’est que pour courte durée. Ou alors ils ont peur de ne pas être à la hauteur, ils n’ont pas confiance en eux.
    Mais il y a aussi des blocages psychologiques enfouis qui empêchent toute initiative.
    Il faut arriver à passer au delà de tout ça et se lancer. D’autres y arrivent pourquoi pas vous !

    • Julien

      Merci Danièle,

      Oui, ceci est un article qu’un coach aurait pu facilement monnayer, car il propose une méthode claire à travers questions et exercices pour découvrir sa passion. Ceci tout en faisant sauter pas mal de blocages psychologiques que certaines personnes peuvent avoir sur le fait de vivre de sa passion. ;)

  • http://www.blondin.info Blondin

    Bonjour Julien,
    Tout d’abord très bon article !
    En ce qui me concerne ma passion c’est le cinéma et ce qui est bloquant c’est que c’est un milieu très fermé et que par manque de moyens financiers je n’ai pu faire des études dans ce domaine.
    Je crois aussi que je ne me suis pas lancé par peur d’être déçu ou lassé.
    Amicalement,
    Blondin.

    • Julien

      Bonjour Blondin,

      C’est bien tu connais déjà ta passion. Très bon point.

      Oui, c’est vrai qu’une école peut revenir chère. J’imagine que cela doit être frustrant quand on n’a pas la possibilité de poursuivre sa passion à travers les études.

      Mais si tu aimes vraiment le cinéma, peut-être peux-tu trouver un moyen de gravité autour de ce milieu.

      Mon article s’inscrit dans la perspective de créer un petit business, en commençant par créer un blog notamment. Créer un blog est aujourd’hui est le moyen le plus simple de créer une entreprise avec un investissement financier minimum.

      Aucun risque d’y perdre quoi que ce soit avec un blog, si ce n’est du temps … Mais si l’on aime ce que l’ont fait, je ne vois pas en quoi cela poserait un problème.

      Mon conseil: si tu aimes vraiment quelque chose, si tu es passionné donc, n’abandonne pas aux premiers échecs.

      • http://www.blondin.info Blondin

        Merci pour tes encouragements !
        Je démarre mon blog également et j’y prend beaucoup de plaisirs !

  • http://www.changer-vie-action.fr Jérôme

    Bonjour Julien,

    Sympa ces petits travaux pratiques.

    Je pense que pas mal de gens cherchent à vivre leur passion et non pas de leur passion.

    Dans le 1er cas, ils pensent manquer d’argent et de temps. Mais s’ils pensaient à la 2e possibilité…

    • Julien

      Bonjour Jérôme,

      Cet article s’adresse aux personnes qui veulent découvrir quelle est leur passion, trouver ce qui les excites et les satisfaits.

      Comment en vivre ? Eh bien cela mériterait une formation sur le sujet.

      En tout cas sur ce blog se trouvent de nombreuses clés concernant l’état d’esprit, les compétences sociales nécessaires, les croyances, et bien d’autres choses pouvant aider à avancer dans cette direction.

      Mais personne ne m’a dit ce qui l’empêcher vraiment de vivre de sa passion pour l’instant. J’aimerais pouvoir le lire !

  • http://www.plateforme-bienetre.fr/index.php/developpement-personnel/articles Dorian@Plateforme Bien-être

    Salut Julien,

    Excellent tout ça !
    Comme tu le dis, trouver sa passion est une chose. Se lancer dans l’optique d’en vivre en est une autre.

    J’aime beaucoup l’image sur la zone de confort et les choses qui rendent la vie intéressante. Comme quoi, il n’y a pas besoin d’en sortir complètement pour changer sa vie :)

    Et au passage, ton article est plein de passion ;)

    A bientôt.
    Dorian

    • Julien

      Salut Dorian, merci,

      Oui, trouver sa passion n’est que la première étape, ensuite il faut se lancer et la partager avec les autres.
      Alors ça demande des compétences techniques, mais pas uniquement.

      C’est un état d’esprit à avoir, des croyances porteuses de réussite, des compétences sociales, des connaissances marketing, et d’autres choses encore.

      Des choses que je partagerai sur mon blog, car oui le bloggin’ me passionne, et j’éspère en vivre un jour ;)

  • http://www.traitement-anxiete.com abdel de trai_anxiété

    Bonsoir Julien,

    Je dois dire qu’il n’est pas toujours possible de suivre sa passion dans le domaine professionnel, car il y a toujours des contraintes.

    Parfois on est obligé de faire un boulot que nous détestons, juste pour payer le loyer, nourrir notre famille, payer…bref les charges.

    Si on prends la décision de faire ce que nous aimons, on aura (peut être) d’autres problèmes, liés à l’argent.

    Bref ce que je veux dire, c’est qu’il n’est pas toujours facile de créer cet équilibre.

    Amicalement
    Abdel

  • Nyukid

    Mon rêve serait de devenir dessinatrice de manga !

    Ce qui me bloque ?
    Je n’ai pas fais d’études dans ce domaine (cela coute cher – on en revient toujours là…)
    mais cela ne me gêne pas tant que cela car j’aime être autodidacte.

    Mais pour progresser en dessin, j’aimerais m’y consacrer pleinement (observer, étudier via internet ou livres ou oeuvres, et bien sur s’entrainer).
    Cela demande du temps, qui dit temps dit « pas de travail en attendant ». ou alors … travailler à temps partiel. Quand on est en couple c’est possible, je pense.

    Mon projet est merveilleux, et le fait qu’il soit sur le long terme le rend encore plus beau. Cette passion m’anime, je le sais, je veux garder espoir, fusse cela naïf.

    • Julien

      Merci pour votre commentaire.
      Vous devriez moins vous poser de questions et foncer. Le temps passe vite et vous pourriez le regretter plus tard. Lancez-vous.
      Très bonne continuation.

  • Giana

    Très bon article, merci beaucoup pour votre temps d’avoir partagé tout ça!
    Pour ma part j’ai déjà trouvé ma passion depuis longtemps mais je n’ai malheureusement jamais pu en vivre, j’ai un autre métier. Mais maintenant que j’ai les enfants que je voulais ainsi qu’un bon mari qui peut tout payer, pour que je n’ai pas à travailler « juste pour l’argent » ! je peux imaginer de revivre ma passion et quit à faire comme si je repartais à zero car c’est toute une réorientation que je devrais faire.
    Merci pour vos conseils.

    • Julien

      Giana aujourd’hui vous avez l’opportunité de créer votre propre business grâce aux sites web, sans prendre trop de risque et plus quelques dizaines d’euros par mois. Vous avez « seulement » besoin d’y consacrer du temps et de l’énergie. Je vous conseil également de retenter l’expérience.

      Julien.

  • Cyril

    Bonsoir,

    l’article est intéressant néanmoins certaines des questions proposés me posent problème, dans le sens où peu importe le temps que je passe à y réfléchir, rien ne vient.

    Par ailleurs, je pense que cette méthodologie n’est pas applicable par tout le monde. Pour une personne gagnant sa vie, ou ayant suffisamment d’économie pour que l’argent ne soit pas un obstacle, cela me paraît parfaitement adapté.
    Par contre, pour un père de famille nombreuse, par exemple, sur qui l’on compte pour ramener de quoi vivre à la maison, il est difficile de suivre ces lignes. En dehors de son travail, le temps lui ferait probablement défaut jusqu’à ce que ces enfants soient en âge de quitter la maison. C’est là le poids des responsabilités, des attentes des autres à votre égard et de l’argent.
    (ce n’est que mon avis)

    Pour ma part, je suis étudiant, en alternance. J’ai remarqué que le domaine dans lequel j’exerçais ne me passionnais pas, et que j’avais effectivement parfois ces pensées « vivement que je sois en congé ». C’est là que j’ai commencé à réellement me poser des questions sur mon orientation, sur ce que je voulais vraiment faire dans la vie et quel métier je serai prêt à faire 40 ans. Il est difficile pour moi de m’imaginer faire un travail 8h par jour jusqu’à la retraite, si je m’ennuie régulièrement en le réalisant.
    Pour répondre à ta question sur ce qui nous bloque dans notre recherche de passion ou de comment en vivre, voici mes raisons:
    1 – Financière : Malgré des économies personnelles, une réorientation vers ce qui semble m’intéresser, m’oblige à faire un emprunt à la banque. Mes parents m’ont aidés comme ils pouvaient, je peux comprendre qu’ils ne peuvent pas éternellement financer mes études (avec le prix des logements dans les grandes villes…). Les aides de l’état ne peuvent se résumer qu’au maximum aux APL, et peut-être une bourse échelon 0 pour payer mes frais de scolarité.
    2 – La peur de se tromper, à nouveau : Si j’échoue dans la nouvelle voie que j’ai décidé de suivre, j’aurai un crédit à rembourser, je n’aurai pas résolu mon problème non plus. J’aurai cependant la satisfaction d’avoir essayé (pas de regrets, mais des remords).
    3 – Le temps : J’aimerai disposer du temps pour faire des stages dans divers domaines susceptible de me passionner, mais si on est réaliste, on ne peut pas passer son temps à chercher. Le système éducatif français laisse peu de place à l’échec, une année, deux années, c’est classique. Au-delà, c’est la crédibilité de son CV qui en pâtit. Dans ce monde où l’argent est une nécessité pour avoir un toit, avoir un travail est important, et le CV est une clé importante pour en obtenir un.

    Mon blocage, personnellement, réside donc dans cette prise de risque où je ne peux établir aucune probabilité de succès. Comment savoir si l’on est passionné de quelque chose sans possibilité de l’expérimenter?

    Pour autant, j’admets que l’idée d’être passif en faisant un travail juste pour de l’argent, et ne pouvoir donner aucun sens à sa vie, me fait peur.

    Les cours du soir sont une idée intéressante, mais si l’on est intéressé par la pratique et rebuté par la théorie, difficile de se faire une véritable opinion sur le domaine étudié.
    Je me demande parfois si nous avons tous réellement une passion, j’aime beaucoup de choses (ou du moins j’en ai l’impression) mais rien qui ne finit pas par me lasser.

    Quoi qu’il en soit, je vais garder en tête l’idée de créer un blog où j’écrirais sur des sujets qui m’intéressent, peut-être cela me permettra d’éclaircir mes pensées et d’apporter des réponses à mes questionnements.

  • mathieu

    ce blog est passionnant et il permet de pouvoir se poser des questions pertinentes et auxquelles nous aurions pas pensé naturellement.
    Pour ma part j’aimerai créer une activité de rénovation légère et de mise en valeur de biens immobiliers ( un peu comme les décoratrices de Stéphane Plaza! :-) ).
    Mais,et il y en a toujours un,les obligations financières que j’ai et le coté un peu « nouveau » de cette pratique m’effraient je dois l’avouer.
    Aux USA les personnes font appel très souvent a des professionnels du home staging,mais ici…malheureusement ça n’est pas encore rentré dans les habitudes des propriétaires.
    Bien souvent les gens pensent pouvoir tout faire eux même pour économiser…ce coté là aussi n’est pas pour m’encourager.
    Je crois avoir peur de l’échec et surtout de ses conséquences, tout simplement.
    En tout cas merci de tes précieux conseils.
    Mathieu.

    • Julien

      Merci Mathieu, tout commentaire me fait chaud au cœur.

      Oui l’entrepreneuriat n’ai pas chose aisée en France, pour des questions de fiscalité mais aussi de mentalité.
      Le blog s’adresse surtout aux entrepreneurs montant, à ceux qui veulent créer un business internet, ou ceux qui veulent simplement mieux gérer leur vie pour obtenir ce qu’ils veulent.
      En tout cas vous auriez probablement besoin d’une présence internet pour votre activité. Un site web, et l’utilisation des médias sociaux vous seraient très bénéfique pour développer votre réputation ou votre présence, par exemple.

      A bientôt.

      Julien.

  • Virginie

    Excellent article!
    Un nouveau regard sur cette problématique.
    Merci!

  • Adrien

    Bonjour,

    Article excellent, qui redonne un peu le moral quand l’on touche réellement le fond et quoi qu’on en dise, on y est bien seul.
    Les commentaires de chacuns de vous sont tout aussi précieux que l’article et rassurant quelque part, je me dis que je ne suis pas seul dans cette situation morbide.
    Je faisais référence notamment au commentaire de Cyril, qui est d’une grande lucidité sur la réalité du quotidien et de la vie, surtout quand on a le soucis de l’argent, contrairement au commentaire
    de Giana, qui ne laisse paraître aucune détresse autre que celle de la démotivation totale.
    Anecdote : en achetant mon main avec ma mère au centre commercial proche de chez nous, je vois un couple d’un certain âge mais valide, sortir d’un merveilleuse Proshe 997 sport. J approche le monsieur et lui demande de la regarder, ce qui ne me refusa pas, dans une aisance presque déconcertante (contrairement à la crainte habituelle des gens, du monde qui les entoure).
    De ce fait, je raconté l’histoire à ma mère avec une remarque presque naïve :  » … Il roule dans une Porshe à 110000 € pièces neuve mais il était super cool et pas stressé…  »
    Ma mère me répondit :  » … Tu sais, quand tu as me soucis de l’argent qui n’est plus un soucis, quels sont tes problèmes grave, hors mi ta santé ou celle de ton proche ?  »
    ;)

  • caro

    bonjour

    merci pour cet article qui ne m’a malheureusement pas servi à grand chose car je n’ai – malgré les conseils, toujours pas trouvé ce qui me passionnait dans la vie…
    comme quoi!! lol

    • Julien

      Merci Caroline, ne désespérez pas, vous finirez pas trouver ce que vous fait vibrer. ;)

  • Aymeric

    Bonjour,

    Je viens de lire cet article au boulot car je m’ennuis à mourir. Cela fait déjà un petit moment que je me pose plein de questions sur ma vie professionnel ; ai-je fait le bon choix ? Vais-je plus apprécier mon travail avec le temps ? Ce qui me fait le plus peur dans cette situation c’est que je viens à peine de sortir de mon école d’ingénieur (2 ans) que j’ai fait beaucoup de sacrifices pour arriver là mais surtout pour mes parents qui ont financé toutes mes études en sacrifiant un mode de vie confortable pour un mode de vie difficile.

    Je suis tombé sur ce blog dans le but inverse du sujet c’est-à-dire « comment arrêter une passion ? » Voila un problème plus que particulier mais aujourd’hui j’ai une passion qui me bouffe la vie, elle me prend du temps, elle pause des problèmes dans mon couple, elle m’empêche de prendre du plaisir à faire autre chose. Cette passion c’est l’e-sport, certain diront mais que quoi il parle ? D’autre à c’est un truc de geek ça ! Bref l’e-sport c’est la compétition sur les jeux-vidéos et je suis toucher par ça depuis plus de 10 ans, je suis dans le top français sur Halo un FPS console. Et j’ai beau essayer de trouver d’autres passions je reviens dessus à chaque fois, j’ai tenu 6 mois max de break. C’est une sorte de drogue qui m’empêche clairement de m’épanouir dans un autre domaine mais c’est très difficile d’arrêter une passion dans laquelle vous êtes bons, où vous appréciez l’univers, les gens. J’aimerais trouver une autre passion et prendre au moins autant de plaisir qu’avec l’e-sport mais dans le but de passer à autre chose et peut être de gagner ma vie avec.

    L’idée du blog me plait beaucoup et cet article ma clairement décidé à acheter mon appareil photo et commencer à exercer la photographie. Mais je me suis déjà renseigné et je sais très pertinemment que si je décide de devenir photographe je vais diviser mon salaire par deux voir trois. Donc je pense faire ça en parallèle pour le moment et on verra bien à l’ avenir mais je dois d’abord trouver une solution pour arrêter progressivement l’e-sport sans le remplacer par une autre passion car cela na jamais marché.

    Merci pour l’article.

    • Julien

      Bonsoir Aymeric,

      Félicitation, vous semblez déjà savoir clairement ce que vous voulez, et ce que vous ne voulez pas. C’est un très bon point.

      Peut-être devriez-vous considérer un emploi proche du secteur du jeu vidéo ou de l’esport, cela vous permettant d’allier passion et revenus.
      Vous faites le bon choix en décidant de vous réorienté. Si votre emploi ne vous plait plus maintenant, il y a toute les chances que ça soit toujours le cas dans 5ans. C’était mon cas quand j’étais conducteur de bus, j’ai ésépré que j’apprécie plus mon travail, mais non avec le temps c’est devenu plus invivable.

      Donc oui vous avez raison d’envisager dès maintenant un autre travail en développant vos compétences à coté de votre emploi. Ne quittez pas tout du jour au lendemain.
      Maintenant je vous donne juste mon avis personnel. Vous avez choisi la photographie, et c’est un secteur extrêmement concurrentiel qui demande des années avant d’avoir un bon niveau. A moin que vous soyez bourré de talent, je vous suggère de bien réfléchir si vous êtes suffisamment prêt pour les difficiles années qui s’annoncent dans cette voie là.

      Rien est impossible, vous pouvez aborder ce sujet là d’une manière différente et originale.

      Abandonnez pas l’espoir de retrouver une vie plus sereine. Avec de la volonté et des actions, il est possible de changer totalement de vie à moyen termes.

      Merci pour votre commentaire,
      Julien.

  • http://votresiteinternetpro.com Patrick

    Bonsoir Julien,

    Je me trouve chanceux, j’ai trouvé très tôt ma passion mais elle me coûtait trop chère, j’ai donc été obligé de m’en passer quelques années jusqu’au jour où j’ai détecté une demande, je me suis donc arrangé pour la fournir par un blog et puis un site. Maintenant et depuis quelques années, c’est devenu mon travail, ma passion et j’en profite à plein temps et cela ne me coûte plus rien, le vrai bonheur quand je me lève le matin :)

    Patrick

    • Julien

      Bonjour Patrick!

      Je découvre votre site que je trouve super. Effectivement Le pilotage d’helicopter peut être couteux, si vous achetez l’helicopter. ;) Cela fait vraiment plaisir de voir des gens comme vous vivre de leurs activités Interrnet. Je ne vie pas encore de mon blog, j’espère que c’est pour bientôt, j’y travail dur. Mais je confirme qu’il est très agréable de se lever le matin, et de pouvoir travailler sur ce que l’on aime. :) La plupart des gens n’ont pas ça dans leur vie. J’ai beaucoup de gratitude pour ça.

      Au plaisir,
      Julien.

  • http://lesmondesfantastiques.centerblog.net/ natacha

    « Qu’est-ce qui vous empêche de vivre de votre passion ? »

    Une seule, comme pour beaucoup : l’argent. Un mari dans le BTP, deux enfants en bas âge, une maison. Et comme le reste de ce qui on la chance d’avoir un toit sur la tête et à manger dans l’assiette : les impôts, l’eau, l’électricité, la cantine, les vêtements, les courses, la voiture, les crédits…

    Si demain je gagne au loto, alors je pourrais vivre ma passion. Et si j’ai du talent je pourrai peut-être en vivre un jour… en tout cas je me battrais pour ça !

    Bon courage à tous.

    Natacha Weiss.

    • Julien

      Le talent vous l’avez déjà, il ne vous reste plus qu’à vouloir faire du temps libre. Difficile, mais toujours faisable. ;)
      Merci Natacha.

  • Mia

    Bonjour Julien,

    Je trouve votre blog vraiment génial et très intéressant. Cela dit, je pense qu’il est important pour vous d’améliorer la qualité de votre français écrit afin de devenir un blog plus lucratif.

    Merci de votre aide.

    • Julien

      Merci pour le compliment Mia. j’ai aussi noté votre petite critique. Je la considère. Heureux de pouvoir vous aider quand même.

  • Virya

    Bonjour,

    l’article est très interessant. Je commence à répondre aux questions dans votre textes. Et, j’aimerais beaucoup avoir un restaurant (cafe shop), mais elle me coût très cher. Actuellement, je suis une étuidante de UQAM en compatbilité. Je termine mon Bac et je vais commencer mon métier. J’aime aussi le métie, mais le restaurant est comblé mon satisfaction.
    Je veux commencer à traviller pour ramasser le fond pour arriver à mon but, mais il y a quelquel qui m’a dit que j’entraine de faire pendre mon temps.
    J’étais toujour une fille passionné et adoré d’apprendre les nouvelles choses. À cause de ce que je veux avoir( restaurent), je consacre plus de temps dans mes études et travaille, je m’interresse moins à vie sociale. Est-ce que j’entraine de perdre ma passion dans la vie social ou l’activité à tous les jours?
    Merci pour votre aide,
    Virya

    • Julien

      Merci pour ce complément à mon article Virya.

      Effectivement créer son restaurant est un investissement important. Tant au niveau financier, que pour l’énergie qu’il faut déployer à faire tourner cette affaire. Cela nécessite un sacré dose de passion.
      Je vous souhaite le meilleur Virya, si vous choisissez d’aller dans cette voie. Mais je vous suggère d’évaluer les possibilités qu’offrent Internet grâce à la création d’une plateforme web (un blog, un site). L’investissement financier est moins important, et l’échec vous couterait bien moins cher. Bref pesez les possibilités.

  • Kevin

    Bonjour et merci pour ton article, il m’a véritablement ouvert les yeux sur mon développement personnel
    Grâce à tes conseils j’ai trouvé ma passion dans la vie, c’est le football. Il est vrai que j’ai encore 16 ans et que je ne devrais pas me poser ce genre de questions mais c’est frustrant pour moi car c’est vrai que c’est ma passion cependant je n’arrive pas à jouer comme je le voudrais peut être par manque de confiance en moi et je me trouve plus mauvais que ceux de mon équipe. Bref je suis là à douter sur ma véritable passion et pourtant il n’y a rien au monde qui me rend plus heureux que de taper dans un ballon.

    Merci pour ton aide

    • Julien

      Il n’y a pas de secret Kévin. Pour avoir du potentiel il faut clairement du talent. Mais sans la pratique, c’est impossible de devenir vraiment bon. :)
      La confiance en soi aussi se développe, en prenant des petits risques calculés. En se poussant un peu. c’est comme ça que la confiance se construit.

      Content pour vous que vous ayez trouvé votre passion.

      • Kevin

        C’est parce que vous m’avez ouvert les yeux avec votre article que je l’ai trouvé, merci encore.
        Et merci de m’avoir éclairé sur ma confiance en moi, je vais adopter vos conseils
        Cependant il y a quelque chose que je ne comprend pas très bien, qu’entendez vous par potentiel et talent, je n’arrive pas à différencier quelqu’un qui a du talent à quelqu’un qui a du potentiel, c’est très floue.

        Merci encore de votre aide

  • Julie

    Bonsoir,

    je tenez à vous remercier pour cet article que j’ai aimé lire du début jusqu’à la fin sans une seconde d’inattention ! Cela fait quelques années que je cherche des conseils comme ceux-ci en vain ! Ainsi, par pur hasard, je tombe enfin sur quelque chose qui a su réveiller en moi le désir de continuer mes recherches sur la réalisation personnelle, et peut-être même de trouver quelques solutions.

    Pour ma part, je pense être passionnée par le monde artistique : musique, dessin, théâtre, danse et notamment l’écriture…
    J’ai essayé toutes ces activités, mais ce qui me bloque ? 3 choses : le don (que je n’ai malheureusement pas), le travail non fini (pour une raison que j’ignore, je suis incapable de finir une création), l’insatisfaction chronique que je ressens (qui en est à mon sens le résultat).

    Etudiante en droit, j’ai donc pensé me diriger vers le métier d’agent artistique. En effet, le talent manquant, et, il semblerait, mon désir persistant d’aider les gens, pourquoi ne pas aider ceux qui bénéficient de ce don ?

    Enfin, je tenais encore à vous féliciter pour votre article, et à vous remercier pour ce regain d’espoir que vous m’avez donné !
    Bonne continuation.

    • Julien

      Merci, alors heureux que vous soyez tombé au bon endroit Julie. ;)

      C’est vrai qu’on a pas forcément de don pour ce par quoi est passionné. Relisez le phrase si besoin. Mais de toute manière, le don c’est une chose, mais le don sans dur travail, ça ne créer rien de fantastique.

      L’insatisfaction que vous ressentez est normal, moi aussi quand j’écrivais à mes débuts, j’étais très déçu. Normal ce n’était pas terrible. Et ça m’arrive encore d’être déçu.

      Enfin le travail non fini. Je rigole un peu, parce c’est tellement classique. Le plus dur c’est toujours de finir. CA c’est vraaaaaiment dur parfois. On repousse. On repousse. Et voilà, on a perdu son temps parce que rien montrer aux autres de finit.
      Ne vous laissez plus le choix Julie, finissez ce que vous avez commencé. Même si c’est difficile, ou que le résultat final vous insatisfait. Mais finissez et montrez aux autres ce que vous avez fait.

      Vous savez, je ne sais plus qui disait ça. Il disait: il faut beaucoup de brouillon pour faire des choses formidables.
      C’est comme ça qu’on progresse. Pratiquer, finir, montrer, avoir des retours des autres. Recommencer, et s’améliorer.

      • Julie

        « Mais finissez et montrez aux autres ce que vous avez fait ». Ce sont les mots que j’avais besoin « d’entendre ».
        2 choses que je n’ai jamais fait jusque là et qui pourtant sont cruciales ! Encore merci, vous êtes de très bons conseils, j’espère que les personnes comme moi pourront tomber sur votre site !
        Merci.

  • Mekeu

    Avant toute chose, un grand merci pour votre article.
    J’ai toujours pensé que je n’avais pas de passion, que je m’intéressais à tout de la manière jusqu’à ce que je tombe par hasard sur votre article, qui m’a fait découvrir ma passion pour le
    Bien-Etre (nutrition et sport), le commerce « le petit business » comme vous dites et les voyages.
    Ce qui pourrait m’empêcher d’en vivre?
    D’abord la peur, puis le quotidien (comme pour beaucoup) un boulot à temps plein, les enfants, les crédits… ect. Mais aussi le regard des autres, le manque d’encouragement, de compétences, d’expérience, les diplômes…
    En tout cas votre article m’a passionnément inspiré.
    Encore merci!

    • Julien

      Le choix de votre thématique nutrition/sport est très bonne. Il y a de la compétition, mais aussi un énorme marché. Si vous vouliez en faire un petit business cela serait tout à fait faisable, et potentiellement profitable financièrement avec un bon concept qui lie le tout.
      Alors vos peurs, le quotidien, boulot à plein temps… ok tout ça ce sont des contraintes, mais franchement… vous ne faites que chercher des excuses pour ne pas vous lancer. Lancez-vous Mekeu!

  • Véronique

    Bonjour,
    Je suis passionnée depuis des années par la langue anglaise; j’ai fait des études dans ce domaine, mais je ne vois pas à quoi cette passion pourrait me mener. Je suis également passionnée par la tectonique des plaques (c’est quoi, ce truc barbare ;-), mais je suis nulle en sciences. Je crois que j’aurais dû étudier la géo pour ensuite travailler dans la recherche en sismologie. Mais comme je le dis, je suis nulle en maths et en sciences, et je n’ai pas la possibilité financière non plus de reprendre des études de haut niveau pour faire de la recherche. Pour l’heure, je suis prof dans le secondaire, et je m’y meurs à petit feu. J’ai l’impression de passer à côté de ma vie …

    • Julien

      Je sais à quel point c’est pénible de ne pas aimer son travail Véronique, et d’y passer des mois et des mois. Voir plus. (Lisez ma section à propos)

      Vous semblez pas beaucoup d’atouts, beaucoup de connaissances. Vous pourriez apprendre l’anglais aux français. Eux qui sont si mauvais dans cette langue, et si désireux de l’apprendre.
      Vous pourriez donner des cours de sciences, grâce à un site web, proposer des méthodes de révisions. Ce genre de choses. Je vous donne des pistes. c’est à vous de voir. Assurez-vous qu’il y est un marché ou une demande existante.

      Ce qui est certain, c’est que si vous n’aimez plus ce que vous faites, et que la rupture est consommé, investissez-vous ailleurs. Commencez doucement s’il faut, sans pour autant quitter votre emploi. L’important c’est de se lancer quelque part.

      A bientôt.

  • Julien

    J’ai récemment entendu dire qu’il suffisait de rechercher les moments de sa vie ou l’on se dit « mais ça, c’est moi, c’est ce que je désire être » pour trouver sa voie. Je ne mélangerais pas pleinement passion et activité rémunératrice, mais je pense qu’il faut trouver sa voie dans les deux, et qu’il suffit de s’écouter pour y parvenir !

  • Élia

    Bonjour, je viens de découvrir votre blog qui es très instructif. J’ai fait votre test mais hélas je n’ai pas trouvé ma passion. Se qui en ressort c’est que j’aime voir des gents, communiquer, de tout et de rien, discuter échanger des idées, les écouter et pour moi une discussion est toujours enrichissante. Peut on dire que se soit une passion ? Et si oui le métier qui va avec?
    Merci encore pour votre blog.

    • http://www.libres-et-heureux.com/ Julien Lucas

      Vous savez déjà vers ou chercher, c’est un bon point. On trouve rarement du premier coup. Bon courage Élia.

  • Mathilde

    Merci pour cet article.
    Il résonne beaucoup avec nombre de mes pensées du moment.
    Je suis dans la phase de prise de conscience du besoin de sens dans mon travail. Je me prépare à mener cette réflexion profonde qu’est de trouver mes vrais moteurs de motivation.
    Je me servirai de cette liste de questions, ces pistes de réflexion, très prochainement!
    Merci

    • http://www.libres-et-heureux.com/ Julien Lucas

      Merci à vous Mathilde,

      Je suis passé par là aussi, trouver ce truc qui nous motive dans la vie pour avoir envie de s’y investir.
      Je crois, que c’est super important de ne pas se laisser porter par la vie, et de faire un effort de recherche pour trouver ce qui nous motive. Ensuite la vie devient bien plus intéressante.

      Bonnes recherches. ;)

  • Laura Grace

    Très bon article merci ! Ce qui me retiendrait …? Et bien je pense la peur de l’échec… et donc la perte de temps. Ou le manque de motivation constante.. . Bise LZ

  • Melinda

    Bonjour, je viens de lire votre article, cela me rassure de voir qu’il y a d’autre personne dans mon cas, je me force à faire un travail que je n’aime pas comme beaucoup je pense, je suis quelqu’un de profondément empathique, je me retrouve souvent médiatrice entre les gens ayant des conflits de famille, amis, couple..etc beaucoup ont tendances à se confier j’aime écouter conseiller et trouver des solutions, je suis aussi créative j’aime débattre sur des sujets qui me touche et j’aime travailler avec mes mains mais je n’arrive pas à trouver ce que j’aime faire exactement je sens des capacités en moi mais que je n’arrive pas à exploiter c’est purement du gâchis.
    Je me dis souvent que les personnes qui vivent de leur passion sont forcément heureuse, j’avoue que je les envies par moment.
    Enfin, peut être que tout cela doit rester comme sa, comme un rêve qui ne se réalisera pas.
    Merci pour votre article je pense qu’il a servi pour beaucoup de personnes comme moi.

  • Luna

    Bonjour votre article est très intéressant, Je crois qu’il est important de ce dire en effet que l’on a pas qu’une seule passion dans la vie . j’ai des passions j’adore le Danemark par exemple, je suis en erasmus actuellement là bas et j’aime là langue les gens le pays la culture, mais bien que je sois véritablement plus heureuse quand France, ça ne m’aide pas à savoir ce que je voudrais faire … Je ne veux pas devenir prof, c’est ma hantise même si je voudrais vraiment vivre au Danemark. Je voulais être traductrice littéraire ou dans le cinema mais en vivre ? Plus trop maintenant je ne sais pas pourquoi d’ailleurs, J’ai plus envie de vivre au Danemark que d’être traductrice . Alors j’ai pensé à la question que ferais-je même si je n’était pas payer pour ça? Car bon apprendre le danois j’adore mais je ne sais pas quoi en faire. Et pis j’ai trouver la réponse enfin une des réponses, Je voudrais travailler avec les chiens, en particulier les chiens de traineaux et les chiens japonais. Mais bon je n’ai jamais eu de chien avant et maintenant avec mes études il va falloir attendre (car j’aime mes études et j’aimerais terminer ma licence) … J’ai toujours été passionné par les chiens je n’arrête pas de m’informer sur internet, et puis j’ai toujours rêvé d’être une musheuse ou une éleveuse. Ceci dit même si j’adorerais devenir une musheuse, avec mon problème de coeur je ne crois pas que cela soit possible. Après C’est vrai que je n’ai jamais demandé à mon cardiologue ….. j’imagine bien sa tête …. En tout cas pour l’instant je poursuis mon premier rêve aller vivre au Danemark, après qui sait ? Désolé c’est très long mais tout ça pour dire qu’il faut que choisir ce qui nous passionne le plus c’est dur …

    • http://www.libres-et-heureux.com/ Julien Lucas

      Effectivement, c’était un peu long. ;) Merci quand même pour votre participation. EN espérant que vous trouviez votre passion, la bonne.

  • David Pirson

    Qu’est-ce qui vous empêche de vivre de votre passion ?

    Jusqu’à présent je dirais que c’est le monde dans lequel nous vivons qui nous éduque à porter des œillets .
    Ils aimeraient nous insuffler que c’est pour notre bien et qu’il vaut mieux ne pas prendre de risque.
    Mais la vérité est plus triste que cela, nous sommes entré dans un nouvel ère, celui du capitalisme et cela va de paire avec une armée de bons soldats près à faire une croix sur leurs rêves afin de contribuer aux bien de tous, mensonges cupides de ces dirigeants n’ayant plus la tête sur les épaules.

    Malheureusement ces dernières phrases ne représentaient qu’un faible pourcentage de ce qui nous empêche à vivre notre passion.

    Notre inconscient tente de nous rappeler en vain que nous avons des rêves et qu’il est possible de les vivre.

    Mais elle se bat contre une puissance plus grande qui est la conscience, celle qui nous dicte et nous montre chaque jours la triste réalité de notre monde et celui dans lequel nous vivons.

    Veuillez excuser ce message quelque peu mélodramatique même si ce n’est pas le but occasionné, cela risque de heurter plusieurs d’entre vous donc je tiens à vous rappeler que ceci n’est que mon opinion, je ne prétends pas qu’il représente la vérité mais il se rapproche de ma vision.

    Pour faire une petite entorse à la règle j’aimerais toutefois terminé ce petit conte mélodramatique par une « happy-end » :)

    N’oublions pas que notre esprit est puissant et nous devons jamais nous avouer vaincu donc nos efforts ne seront pas vain car tout ce que nous avons besoin dans la vie se trouve dans notre tête, pas la peine de chercher dans l’immensité de cette planète.

    La réponse est la ! Alors fonçons, ne relâchons pas la pression car je reconnais que le plus dur n’est pas de croire en son rêve mais d’y croire jour après jour et de le défendre à tout prix.

    « Au passage », il m’arrive très peu de laisser des textes ou commentaires donc je reconnaitrais que celui-ci était plutôt long et apprécie le temps que vous avez partagé à lire ma pensée.

    Courage à tous et souhaitez moi bonne chance =D

  • Mélanie Menard

    Bonjour. Merci pour votre article tout d’abord. J’aime faire beaucoup de choses, et c’est cela mon problème. Seulement dans des domaines très différents, et j’ai peur de m’en lasser ou de ne pas pouvoir exercer toute une vie. J’en retiens plusieurs choses : Je veux un métier qui me permettent d’être en relation avec les gens, de leur apporter du bonheur ou du bien être. J’ai été barmaid et ce n’est pas en soit la création des cocktails qui m’a plu mais l’environnement, d’être face à une clientèle qui est là pour s’amuser et qui veut de nous qu’on la fasse sourire. A côté de cela mes recherches google sont portées sur la pensée positive, le « mieux être », la numérologie etc. J’adore aider les gens à être heureux, écouter leurs avis, partager sur la manière de voir le monde. Le problème c’est que je ne sais pas quel métier serait le plus approprié pour moi. Je termine ma dernière année de licence d’oenotourisme et je ne sais plus vers quoi me diriger..

    • http://www.libres-et-heureux.com/ Julien Lucas

      Merci pour votre commentaire Mélanie,

      Il est difficile de se décider sur une seule passion quand on ne l’a pas assez expérimenté.

      Au début, Il faut avoir le feeling, en choisir une, et se lancer à fond. Apprendre, lire des livres sur ça, pratiquer. Et si vous sentez que vous n’êtes pas assez motivée pour pratiquer votre passion, et ne pas recevoir de gratification en retour comme de l’argent, c’est qu’il est peut-être temps de changer de passion.

      Mais mixer 2 passions entre elles aussi est très bon pour se différencier des autres. Je parle dans le cas ou vous travaillez pour vous-même, car c’est un peu l’objectif ici. ;)

  • Simon Hamery

    Le soir quand je rentre chez moi, je joue plusieurs heures du piano (à l’oreille uniquement) en m’amusant à reproduire des musiques que j’aime bien. Je ne pourrais pas vivre de cette passion, parce que ce n’est pas quelque chose qui pourrait être rénuméré mais j’aimerais bien un jour pouvoir lier mes études d’informatique à la musique. (Je suis en licence 1 de maths-info) Pensez vous qu’il existe un lien ou une formation reliant musique et informatique ? Et surtout, est-ce qu’il en découle des métiers ?
    J’aimerais bien m’initier aux joies des MAO, mais c’est difficile seul, peut-être que je devrais essayer de prendre des cours ?
    Merci de tout coeur pour votre article qui m’a fait poussé mes réflexions sur mon avenir!

  • madameN

    Pour ma part, je suis enseignante au primaire. J’ai choisi ce travail il y a 15 ans parce que je suis une passionnée de l’enseignement. J’aime partager mes connaissances et apprendre. Les enfants me font craquer! J’adore leur spontanéité et leur authenticité. Mais il y a un gros MAIS! plus les années filent et moins j’enseigne. Je suis devenue une psychologue, éducatrice, travailleuse sociale, animatrice de programmes de dév. d’habiletés sociales et enseignante à temps partiel (si j’ai le temps, entre deux conflits). Ouille!! Au Québec on met en moyenne 10 ans pour avoir un poste et 12 pour avoir sa permanence. À 38 ans, je touche enfin aux étoiles de la stabilité d’emploi, mais quelle déception que de constater que je suis maintenant prise dans une prison dorée. Un travail qui offre de belles conditions, mais qui ne me satisfait plus côté épanouissement personnel. Notre réforme a tué le gros bon sens et les parents de nos élèves ne nous considèrent pas comme des professionnels. Nos pratiques sont souvent bafouées et remises en question. La passion du début laisse donc place à un énorme vide qui se traduit par un grand manque d’épanouissement. Votre article me donne le goût d’essayer encore de trouver mon bonheur dans cette profession, mais aussi d’ouvrir mes œillères vers un autre domaine qui saurait me plaire davantage. Merci pour vos clés, elles mènent certainement sur la bonne voie.

    • http://www.libres-et-heureux.com/ Julien Lucas

      Heureux que vous ayez apprécié l’article!

  • delphine

    Bonjour à tous et merci de toujours répondre à cette article publié il y a longtemps! j’ai un choix crucial à faire en 1semaine. J’ai 25 ans j’ai un BTS tourisme et j’ai travaillé 1an au Laos dans la production de voyages, j’étais passionnée par l’Asie. Je suis rentrée en France en septembre pour faire une école de théâtre privé à la base juste pour le plaisir en attendant de postuler ou passer des concours pour continuer mes études en tourisme (challenge aussi car mes bulletins ne sont pas bon) et surtout pour m’enlever un rêve ancien de jeune fille qui aime le théâtre et souhaitais faire une école mais qui a eu peur de me lancer par sécurité d’avoir un job plus « sûr » avant où l’on puisse manger car aucune sécurité familiale.

    Durant ce 1er trimestre de théâtre, j’ai investit beaucoup d’argent pour vivre à Paris et les cours. J’ai découvert que l’on avait beau rencontrer des soucis graves, si l’on fait une activité épanouissante,et bien ça allait quand même mais je ne sais pas si je suis assez passionnée même si ça me ferait rêver de travailler dans un théâtre ».
    Hier j’ai annoncé à un de mes profs de théâtre que j’arrêtais l’école dans une semaine.
    Mes raisons? « Je ne suis pas assez motivée pour faire face au contraintes du métier où on peut être isolé ça me fait peur », et surtout « Je n’ai pas de talent alors que dans le tourisme j’ai mes chances et de l’expérience », « Il faut que je continue mes études on sait jamais si j’ai envie d’évoluer dans le métier « ,  » Si je eveux revenir dans le tourisme pour vivre ou monter un projet ça sera trop difficile de justifier à un employeur ou directeur d’école de tourisme> école de théâtre> fille éparpillée qui va dans tous les sens ».

    J’ai l’habitude d’aller parfois au café et d’avoir des conversations Socio-philosophique avec ce prof qui s’est exaspéré et légèrement opposé à mon départ  » Ahhh non ‘est pas vrai!!! je le savais je le sentais… Non ! » non pas par affection car ce ne sont pas des amis non mais il pense que je ne fais pas le bon choix. S’ensuit une discussion houleuse pour essayer de me faire poser les vraies questions:
    Argument number 1: « Tu es impatiente et orgueilleuse, tu n’as même pas encore fais de vraie scène que tu estime déjà que tu n’es pas faite pour ça et que ce n’est plus une passion comment peux tu le savoir », Argument number 2 « Tu ne peux pas ressentir la passion quand tu as peur et es dans la tension de devoir faire un choix et c’est ça depuis le début de l’année ». « fais les choses à fond et après tu verras, tu vas encore faire les choses à moitié? Quand tu seras dans le tourisme tu reviendras au théâtre ensuite, madame YOYO » Argument number 3  » Reste… »
    Réponse: « oui mais quand même, je sais enfin je sais plus…, j’ai 25ans… je rigole car quand même c’est vrai…je pleure.

    solution 1: une méditation.. échec
    solution 2: une bonne nuit de sommeil> Je dois faire du tourisme, tu seras plus tranquille et sûr et ça te plaît, rien en t’empêche de faire du théâtre à côté »
    solution 3: google> votre article> Je veux vivre un métier palpitant en relation avec la scène où on fasse pleins de rencontres et vivre à 200 !

    Réponse du test: je passe le plus claire de mon temps à rêver, me poser des questions à comprendre la vie les gens et à philosopher, si je devais être payé pour exister, je parlerai aux gens, mais c’est pas un métier. Le métier de rêve cela à été la production de voyages et les voyages d’inspections grâce aux rencontres et aux univers différents que tu côtoies mais j’étais en manque du théâtre »

    ?

    Merci beaucoup avec sincérité !

    • http://www.libres-et-heureux.com/ Julien Lucas

      Heureux que vous ayez apprécié l’article Delphine!

      Si vous désirez recevoir un coaching carrière Delphine, alors je vous invite à vous rendre sur la page spécifique: http://www.libres-et-heureux.com/coaching/

      Mais moi je travail surtout avec des indépendants, des entrepreneurs, ou aspirant à l’être.

      Sincèrement.
      Julien,

    • Denis

      Bonjour Delphine,
      J’ai 50 ans et dans ma vie j’ai privilégié la sécurité d’emplois
      Aujourd’hui je regrette, et j’aurais du choisir la passion,
      J’aurais moins d’argent ? pas sur car la passion fait avancer
      En tout cas, je viens de commencer une thérapie pour essayer de reprendre ma vie en main, et c’est très difficile.

      • http://www.libres-et-heureux.com/ Julien Lucas

        Ici Julien, pas Delphine. ;)

        Merci pour votre commentaire Denis, toujours un plaisir pour moi d’avoir ce genre de message. Il n’est jamais trop tard pour changer de vie. Surtout aujourd’hui, avec Internet, et tout ces nouveaux outils, il est possible de changer complètement de carrière, et de vie, en relativement peu de temps. Quelques années. Soit pas tant que ça, si vous y réfléchissez.

        Mais encore faut il savoir utiliser tout ces outils. Je peux vous y aider, si ça vous intéresse.

        Julien

  • Nicolas Courtaux

    Bonjour delphine

    Pour ma part j’aurais choisi le théâtre, j’en ai 29 et je me suis lancé dans un travail confortable mais aujourd’hui j’ai l’impression que ma vie est au point mort. J’aurais envi de tout lâcher mais quand on a le confort on a toujours plus de mal. Aujourd’hui j’ai un appartement à payer, je peux plus faire n’importe quoi. J’ai essayé de changer mais je n’ai pas la chance de connaitre ma vraie passion.

    Ceci dit si tu adores l’Asie, tu as deux choix aller t’installer la bas ou rester en France pour t’exprimer dans ta vraie passion. Je pense que l’endroit ne fait pas le bonheur, mais les gens qu’on côtoient et la passion qu’on met dans son oeuvre

  • mounir

    super article, superbe analyse qui booste, et qui nous aide a sortir de notre confort ennuyeux pour trouver notre vraie voie! encore merci!

  • KABROSS

    Bonjour je suis ravi d’avoir découvert un blog enrichissant et constructif dans la vie.Magnifique article qui m’étoffe et m’aide à sortir de mon confort ennuyeux. Voila de cela une année et demi que j’ai fini mes études universitaires et titulaire d’une maitrise en économie de gestion. Il faut noter que notre préoccupation était l’obtention d’un travail bien rémunéré aussi bien que l’obtention du dit diplôme. Chemin faisant quelques mois après mon succès à l’examen final j’ai été admis en stage dans une entreprise dans le domaine commercial. c’est au cours de mes exercices que j’ai constaté qu’il me manquait de la passion à vrai dire pas de motivation. heureusement il n’y a pas longtemps j’ai découvert une entreprise qui m’offre une opportunité passionnante dans laquelle je me donne davantage pour sentir heureux et épanouis. Merci pour tes articles édifiant.

  • Biglouche

    Qu’est-ce qui vous empêche de vivre de votre passion ?
    J’ai fait les petits test du 3. et 4. il en ressort que mes passions ont un rapport avec l’aéronautique et plus particulièrement le pilotage.
    Ce qui m’empêche de les vivre? La génétique et un astigmatisme me fermant toutes les portes de n’importe quel concours. Pas cool. Je sens que je vais encore devoir remplir des tableaux excel pendant quelques années.

  • http://gnyrov.wordpress.com Gnyrov

    Perso, je pense que ce qui m’empêche de vivre de ma passion, c’est moi-même et le manque d’argent. D’une part parce que je ne me sens pas capable depuis quelques années d’aller au devant des choses qui conduisent à ma vraie passion (le chant), je ne travaille pas non plus ma voix comme avant et tout un tas d’autres blocages de ma vie de tous les jours que je subis parce que je suis complexée physiquement, puis le fait d’être rentrée dans une spirale ou l’argent fait défaut, bien que ce soit pour la bonne cause… (maman depuis 1 ans).

    • http://www.libres-et-heureux.com/ Julien Lucas

      C’est vrai que la vie de tous les jours n’est pas facile. On perd rapidement son énergie, sa volonté (qui sont des quantités limitées dans la journée).

      Ce que je sais de vivre de sa passion, c’est qu’il faut juste se lancer, démarrer petit, suivre ses idées, et arrêter d’espérer des grands changement en peu de temps. Il faut apprécier son voyage. C’est une bonne meilleure manière d’y arriver.

      Bonne continuations Gnyrov!

      • http://gnyrov.wordpress.com Gnyrov

        Tout-à-fait d’accord… Je crois qu’il faudrait que je me donne 3 tapes…
        A bientôt.

  • magaloup

    si vous avez vraiment une belle voie pourquoi ne pas commencer petit d abord, chanter dans des eglises,des maisons de retraite (ils adorent le chant et la musique )mettez une tenue ample qui vous empechent le temps du spectacle de penser a votre corp et sachez l on est tous complexé de notre corps meme si cela ne vous enleve pas vore mal etre je vous souhaite tout de bon Gnyrov

  • Laetitia

    J’ai lu l’intégralité et malgrès ça je n’arrive pas a répondre a certaine question des exercices.
    J’ai beaucoup de chose, lorsque je m’y interresse, en faite je suis comme un caméléon, je m’adapte au situation.
    C’est ce qui me déplaît a l’heure actuel je n’arrive pas a trouver une voie dans laquelle je m’épanouirai.
    J’aime aider les gens leur rendre service, mais je ne trouve pas quelque chose dans ce domaine, surtout je n’ai qu’un cap/Bep en service de restauration gastronomique, donc niveau social je n’ai rien du tout.
    Pouvez vous m’aider ?

    • http://www.libres-et-heureux.com/ Julien Lucas

      Clairement il faut vous définir une voie @disqus_Zz4eDehG0T:disqus, un plan, et vous y engager pour le long terme. Vous avez besoin de développer une expertise. Et définir quelles compétences développer rapidement aussi.

      Si voulez qu’on fasse ce plan, et que je vous guide, je vous propos un coaching: http://www.libres-et-heureux.com/coaching/.

      Il suffit de m’envoyer un email, et de me parler de vos avec vos attentes.

      Julien

  • JC Schiffmacher

    J’ai découvert, il y a peu, que la créativité ne se cache pas uniquement dans les dessins et peintures mais qu’elle peut revêtir d’autres costumes bien surprenants mais tout aussi exaltants … et cela me plait terriblement !

    • http://www.libres-et-heureux.com/ Julien Lucas

      Bien sur, et la créativité, on va en entendre de plus en plus parler.

      Merci de me suivre JC!

    • http://www.libres-et-heureux.com/ Julien Lucas

      Bien sur, et la créativité, on va en entendre de plus en plus parler.

      Merci de me suivre JC!

  • Vicky Longin

    Pour répondre à la question, ce qui m’empeche de « vivre ma passion » c’est ce que pensent les autres.. J’ai toujours été une très bonne élève à l’école et au lycée. L’an dernier en terminale, je ne savais absoulement pas vers quelle voie m’orienter.. Comme j’étais en S et que j’avais un bon niveau en science, tous mes proches m’ont poussée à continuer dans ce domaine et c’est ce que j’ai fait, mais maintenant que j’étudie les sciences à la fac je ne m’imagine pas du tout faire ça toute ma vie..
    J’aime parler Italien et j’aime apprendre des choses sur l’Italie. J’aime aider les gens à comprendre, j’aime enseigner. J’ai pensé à devenir prof d’Italien, mais dès que j’évoque l’idée, on me répond que je suis « capable de beaucoup plus » et d’un métier qui sera plus valorisant et aussi mieux payé.
    Autre que l’avis des gens qui m’entourent, j’ai peur de ne plus aimer autant l’Italien si je l’étudie à l’université parce que je suis sûre qu’il y aura certains cours moins intéressants que d’autre.. J’ai peur de « perdre ma passion » à cause de certains cours qui pourraient me décourager..

  • Startisanat

    Bravo pour cet article et pour ces très bons conseils. Vous avez raison il peut y avoir un vrai sentiment de culpabilité à se dire qu’on va travailler (et gagner de l’argent) à faire quelque chose qu’on aime. Et il est important de le dépasser, tout comme sur un autre plan « le syndrome de l’imposteur ». Je pense, également, que la créativité va beaucoup plus loin que là où on a décidé de l’observer en règle générale. D’ailleurs en déviant quelque peu la réflexion, je pense qu’entreprendre quelque soit son activité est une façon de s’exprimer et de révéler l’artiste qui sommeille en nous ^^. Dernier point sur le fait de tester et de passer à l’action, je suis obligée d’acquiescer mille fois avec STARTISANAT !

    • http://www.libres-et-heureux.com/ Julien Lucas

      Merci pour le commentaire Startisanat. (quel nom)

      Pour faire suite à ton commentaire, on dit d’ailleurs entreprendre sa vie. Et je crois que c’est ça au fond.

  • raph

    L’article est sympas , (bien que je le trouve un tantinet simpliste)
    Super ma passion c’est le cinéma , enfin quand je dit cinéma , je veux plutot dire que je suis cinéphile , et que en parallèle j’aime imaginer des scénarios , mais devenir scénariste est impossible sans contactes (j’entend pas là pistons )

  • Gastinel

    MERCI même si je n’ai pas de travail, je n’ai que 16 ans.

    Mais j’ai trouvé « ma passion » parfois il faut juste du courage ,car jusqu’à aujourd’hui cette passion était mon ennemie la peur des autres de passer pour un « nul » ,alors je n’étais pas moi-même je voulez être ce que les gens voulez que je sois .J’ai eu la chance de côtoyer des personnes qui voulez que je sois moi même pas un autres c’est là que j’ais découvert que j’aime le contact humain que je pourrez me mettre aux service des autres par satisfaction comme seul motivation même si je n’ai pas trouver encore comment, je vais désormais vivre MA vie est m’ouvrir aux autres combattre ma peur allez vers les autres .

    J’ai pensé faire du théâtre ,j’aime ce travail d’acteur la comédie…

    Merci Julien Lucas vous m’avez permis de me poser les bonnes
    questions est de d’découvrir qui je suis.

Recevez ma Newsletter Inspirante et Pratique!

Chaque semaine, des idées, du contenu exclusif, des articles,
sur la carrière, pour créer un business et vivre votre meilleure vie.